Fiches signalétiques

 CONURE MOLINAE

 

Description générale

Le conure à joues vertes (Pyrrhura molinae), est presque entièrement vert. Il a  du bronze sur la poitrine, du rouge sur la base de l’abdomen et de la queue  ainsi que du bleu sur les plumes de vol. Il a aussi une zone noire sur la tête.  Et le plus surprenant, ses joues sont vertes (je parie que vous ne vous en  doutiez pas!). Comme toutes les autres espèces de conure, les "joues vertes"  possèdent un anneau dénudé de plume autour de l’œil (anneau periophthalmique) et  une longue queue effilée.

C’est un oiseau originaire d’Amérique du Sud. On le retrouve plus précisément au  Brésil, en Bolivie et en Argentine. Il mesure environ 26 cm (du dessus de la  tête jusqu’à l’extrémité de la queue) et son poids est d’environ 70 grammes. Son  espérance de vie en captivité peut aller jusqu’à 30 ans.

Dans la nature, il s'agit d'un oiseau qui vit dans les forêts et est  généralement aperçu en larges bandes au sommet des arbres. Il n'est pas rare  d'en voir des groupes de vingt ou plus. Ils se nourrissent principalement de  graines, de baies, de fruits, de noix, de végétations diverses et d’insectes.

Tempérament

Les conures à joues vertes sont des petits êtres affectueux, qui aiment  généralement se blottir dans le creux de notre main ou de notre cou. Ils se  faufilent partout: dans nos manches, dans notre pull, sous nos couvertures, ils  aiment ressentir notre présence près d’eux. Ce trait de personnalité les rend  très attachants. Ils sont loyaux et dévoués envers leurs humains préférés. Ce  sont de petits oiseaux câlins qui ne se font pas prier longtemps pour venir  donner des bisous. Les conures sont réputés pour facilement se coucher sur le  dos dans la main de leur humain. Ce sont des oiseaux qui vont aimer dormir dans  de petites tentes conçues expressément à cet effet.

Vivre avec un petit conure, c’est un peu comme vivre avec un jeune enfant. Les  enfants peuvent être curieux, énergiques, bruyants et toujours où ils ne doivent  pas être à faire ce qu’ils ne devraient pas faire. Si vous leur en laissez la  possibilité, les conures vont agir de la même façon. De par leur nature  curieuse, il faut toujours les surveiller, essayer de prévoir avant eux ce  qu’ils vont avoir l’intention de faire. Ils ont la fâcheuse manie de vouloir  explorer les choses dont ils ne devraient pas s’approcher. Ils sont souvent trop  aventureux et cela peut être hasardeux pour eux. Prenez le temps d’explorer  votre maison et d’identifier ce qui pourrait être dangereux pour un petit bec  désireux de mâchouiller. Prenez garde aux fils électriques, aux ronds de poêle  encore chauds, à la cuvette de toilette, aux produits nettoyants non rangés, aux  coussins et couvertures dans lesquels il pourrait se cacher, aux plantes  toxiques, etc.

Souvent considéré comme étant l’étape suivante pour une personne désirant avoir  un grand perroquet, le conure à joues vertes possède toute la personnalité du  grand perroquet, mais compactée dans un petit corps. "Dans les petits pots, les  meilleurs onguents!", pourrait clamer tout en cœur, en guise de slogan, une  communauté pacifique de conures! Ils ont tellement à offrir, ils sont  interactifs, amusants, intelligents et demandant, qu’en fin de compte suite à  l’adoption d’un conure, on en vient à se dire, qu’on n’a pas besoin d’un plus  grand perroquet!

 

GRIS DU GABON

nom latin: Psittacus erithacus

espérance de vie :50 à 60 ans

taille: 35 cm de long

description: C'est un perroquet de taille moyenne. Le corps est gris alors que la tête est grise très pâle ou blanche. Les plumes de la queue sont rouges. Les yeux sont jaune pâle.
 

Historique : Comme son nom l'indique, le perroquet gris du Gabon est originaire d'Afrique équatoriale, où il vit en bandes dans les forêts. Il a été décimé durant de nombreuses années pour ses plumes rouges qui étaient censé avoir des pouvoirs magiques et servaient à confectionner des coiffes. Une fois déplumés, les perroquets étaient mangés ! Des mesures de protection ont été prises pour empêcher son extinction et il a été ainsi sauvé.

Comportement : Il a besoin d'une grande cage pour pouvoir s'ébattre. Il faut choisir une grande cage avec des barreaux solides, de gros perchoirs en bois, une baignoire et des mangeoires. Le fond de la cage doit être amovible pour faciliter le nettoyage. Le perroquet gris du Gabon mange des fruits frais, des légumes, des croquettes, des graines, des mélanges de graines, et des insectes. Fournissez lui des os de seiche pour enrichir sa ration en calcium. Comme beaucoup de perroquets, il laissera tomber sur le sol les aliments qui ne lui plaisent pas et s'emparera des autres avec ses pattes et sa langue pour les décortiquer.
 

Vie quotidienne :
C'est un perroquet très intelligent qui sait parfaitement reproduire toutes sortes de sons mais également parler. Ce n'est pas un oiseau chanteur, et son cri peut devenir incommodant lorsqu'il en abuse ou s'il est gardé dans un lieu trop exigu. C'est un oiseau très affectueux avec son propriétaire. Habituellement, lorsqu'il s'attache à quelqu'un, c'est pour la vie. Cette affection devient parfois exclusive, le rend jaloux d'autres personnes et il peut devenir intolérant ! Les perroquets gris du Gabon ont besoin de se distraire tout le temps;  lorsqu'ils s'ennuient, ils se déplument et peuvent finir complètement déplumés dans les cas les plus graves. La solution la plus simple est de lui offrir des jouets et de les renouveler de temps en temps avant qu'ils les délaissent

 PERROQUET MEYER

Nom latin : poicephalus meyeri

Nom anglais : Meyer parrot

Famille : Psittacidés

Reproduction : 3 oeufs couvés pendant 30 jours

Longévité : 30 ans

Alimentation : herbivore, granivore

Utilisation : animal de compagnie

- Historique de la race de « Perroquet de Meyer »

Le Perroquet de Meyer est une race de perroquet originaire d'Afrique centrale et d'Afrique orientale. Il a élu domicile dans les forêts boisés et humides de ces régions, tout près des cours d'eau. Compte tenu de son origine, il n'aime guère le gel et le froid, et les températures inférieures à 5°C constituent une réelle menace pour sa survie. Il faut en tenir compte si on veut en élever en captivité.

 

- Aspect général du « Perroquet de Meyer »

Le Perroquet de Meyer se reconnaît par ses ailes de couleur grises ou vertes foncées tâchées de jaunes à l'épaule. Sa tête et son cou sont également gris mais son front est entièrement jaune. Ses pattes et son bec sont gris. Les plumes fines de son ventre sont bleues grisées ou vertes et s'arrêtent au niveau des pattes par un anneau jaune. C'est un perroquet de petite taille mesurant dans les 23cm, où le mâle et la femelle se différencient par la forme de leur tête. En effet, celle du mâle est plus plate que celle de la femelle.

D'autres petites variantes de couleur dépendent en fonction des sous-espèces.

 

- Comportement et caractère du « Perroquet de Meyer »

Le Perroquet de Meyer est un oiseau très curieux. Malgré le fait qu'il soit très social, il est aussi très indépendant de sa famille. Il n'est pas du tout agressif et est d'une nature à la fois calme et douce. En captivité, il attire facilement l'amour de son propriétaire.

Bien que le Perroquet de Meyer soit très peureux, il se montre très confiant et s'adapte facilement dès qu'il est apprivoisé. Mais encore, son cri est plutôt lourd par rapport à sa taille. Il est assez bruyant en captivité si dans la nature il est plutôt timide.

 

- Alimentation du « Perroquet de Meyer »

Le perroquet de Meyer mange des noix, des baies, des fruits, des graines et même des larves d'insectes. C'est donc un perroquet à la fois végétarien et insectivore. En cage, il apprécie également les nourritures de mélange perroquet disponibles en commerce. Durant l'hiver, un peu de matière grasse lui est nécessaire ainsi qu'en période de reproduction.

PERROQUET JARDINE

Poicephalus guliemi

Famille des poicephalus

Origine :Afrique

Taille :30 cm

Son comportement

Le Jardine est connu pour jouer constamment. Ces pitres, avec leur look sorti tout droit d’un dessin animé (ils sont assez trapus avec un gros bec) consacrent une grande partie de leur journée aux acrobaties en tout genre. Par exemple ils adorent s’allonger sur le dos et sur leur perchoir s’il le faut ! Ce comportement joueur leur permet d’être relativement indépendants. Ils sont capables de s’occuper durant des heures, ce qui peut être commode lorsqu’on a peu de temps à consacrer à son perroquet. Ils adorent être caressés, gratouillés, mis à l'envers sur le dos

Leur grande intelligence facilite les apprentissages, tant ils comprennent vite ce qu’on leur demande. Attention toutefois, ils sauront parfaitement vous manipuler pour arriver à leur fin. D’autre part, ils savent utiliser leur bec, et durant leur période d’adolescence, ils peuvent avoir tendance à être un peu pinceur. Il est donc important d’anticiper ce point avec quelques bonnes séances de dressage. Le Jardine a une des plus agréables voix de la famille des perroquets. Elle est douce et musicale, et son cri d’alarme est vraiment supportable. Il peut en revanche grogner, un peu comme un gris du gabon, mais cela reste très rare. De façon générale, et s’ils ont été bien élevés, ce sont des oiseaux peu bruyants, rendant la vie possible en appartement.

Aptitude à parler

Ce sont clairement des oiseaux parleurs, et même sans entraînement particulier, leur vocabulaire peut devenir important. Ils apprennent rapidement à imiter des sons de toutes sortes, téléphone, sifflement, aboiement et autres sons spécifiques à votre environnement. Certains utiliseront même leur vocabulaire à bon escient. Leur voix, en revanche, est assez nasillarde.

Ses exigences

Ce sont des oiseaux relativement indépendants, robustes, de taille moyenne, faciles à loger et à nourrir. Les échanges et les interactions sont évidemment absolument nécessaires, cela va sans dire, les jouets (en bois) aussi, pour occuper leur gros bec rigolo. En revanche, un point nous semble important : les Jardines sont malins comme des singes et nécessitent un encadrement solide, fait de séances de training régulières si vous ne voulez pas les voir prendre possession de la maison.

Alimentation

Pas de problème d’alimentation particulier. Mélange de graines pour perroquet, granulés, fruits, légumes. Ne distribuez pas de graines de tournesol, et gardez-les pour les séances de dressage.

La famille idéale

Les Jardines sont un choix idéal pour ceux qui souhaitent un perroquet, doté d’une vraie personnalité, avec une taille moyenne, un caractère stable, joueur, et super affectueux. Ces comiques sont en plus de bons parleurs, intelligents et sympas. Attention toutefois à ne pas les laisser prendre le dessus…

Cacatoès rosalbin (Eolophus  roseicapilla)

 

QUELQUES MESURES:     L :  35 à 36 cm ; Poids : 300 à 400 gr

 

LONGEVITE : 50 ans

 

DESCRIPTION DE L’OISEAU:     Le  cacatoès rosalbin semble être le plus abondant et familier de  tous les  perroquets australiens. Cette espèce a bénéficié de la  colonisation européenne,  devenant plus largement répandu et commun,  grâce à la déforestation qui a  permis les cultures et sa principale  source de nourriture.

 

Le mâle  adulte a les parties supérieures grises  sur le dos, les ailes et la queue. Les  secondaires, le croupion et les  sus-caudales sont gris blanchâtre.     Les  parties inférieures sont d’un beau rose foncé, mais le bas de  l’abdomen et le  bas-ventre sont gris blanchâtre. Le dessous des ailes  et les sous-caudales sont  gris. Les petites couvertures alaires sont  rose foncé.     Sur la  tête, la calotte et le front sont rose foncé. L’arrière du  cou est plutôt blanc  rosâtre. La face, le menton et la gorge sont rose  foncé.     Il porte  une crête blanche ou rosée, qui couvre la moitié du sommet de la tête. On peut  aussi voir un cercle oculaire rose pâle et charnu. Les yeux sont noirs. Le bec  est crochu et fort, d’un blanc bleuté  clair. Les pattes et les doigts sont  gris.     La  femelle est semblable, mais elle a les yeux brun-roux.     Le  juvénile ressemble aux adultes, mais le couleur rose est  légèrement teintée de  gris clair et le cercle oculaire est plus petit.

Il  existe trois sous-espèces : E.r. roseicapilla       est très semblable, et vit dans  l’ouest de l’Australie. E.r. albiceps       a un cercle oculaire moins   important, rose foncé ou pourpre terne. Il vit dans l’est de la Tasmanie et de  l’est au sud-ouest de l’Australie. E.r. kuhli       a le plumage plus clair et la  crête plus courte. Il est également plus petit. Il vit dans le nord de  l’Australie.

 

CRIS ET CHANTS :     Le  cacatoès rosalbin lance fréquemment des cris de contact en vol,  de brefs  « chet » souvent répétés. Le même cri est lancé et répété plus  rapidement quand l’oiseau est en alerte. Quand il est posé, il émet un  « tit-ew » ou un « chet-it ». Le cri territorial est un  « chet-at » prolongé répété plusieurs fois. Quand le cacatoès  s’envole, il lance un « lik-lik ». Quand  l’oiseau est menacé ou en défense territoriale, il répète un  cri perçant et  sonore « scree », avec la crête dressée, la queue et les ailes  déployées. 

HABITAT :     Le  cacatoès rosalbin aime les habitats boisés, habituellement  proches de l’eau. On  peut le trouver dans tous les habitats, excepté  dans les forêts denses et les  déserts de sable sans arbres. Il est  relativement abondant dans les zones  urbaines, les parcs et les  jardins. Il est résident et sédentaire dan son  habitat.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :     Le  cacatoès rosalbin vit dans la majeure partie de l’Australie et  dans quelques  îles au large. On peut le trouver jusqu’à 1600 m  d’altitude, mais plus  généralement en dessous de 1300   mètres. 

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE : Le  cacatoès rosalbin se nourrit surtout de graines. Ils forment des  vols énormes  et très bruyants et ils se nourrissent au sol, de  préférence le matin et en fin  de journée, et ils passent la majeure  partie de leur temps au frais. Ils  s’abritent dans les feuillages des  grands arbres qu’ils abiment en déchirant  les feuilles et en arrachant  l’écorce. Ils arrivent à détruire ces arbres en  les privant de leurs  feuilles.

 

Ces  grands groupes se rassemblent autour des  ressources alimentaires, et les  cultures locales souffrent de grosses  pertes à cause de ces groupes affamés. Le  cacatoès rosalbin est  considéré comme étant un parasite par les agriculteurs.     Le  cacatoès rosalbin effectue des acrobaties, et on peut souvent le voir suspendu  la tête en bas, retenu par une seule patte, et claquant  des ailes tandis qu’il  lance ses « scree » perçants.     Au  crépuscule, ils effectuent d’autres acrobaties avant de se poser pour dormir.  Ils volent très vite à travers les cimes des arbres, se  balançant et tournant  tout en descendant en tournoyant vers le sol  toujours en hurlant.     Les  parades acrobatiques en vol font partie des rituels nuptiaux.  Le couple des  cacatoès rosalbins reste uni pour la vie, et commence à  se reproduire vers  l’âge de quatre ans.     Quelques  observations d’hybridation avec d’autres cacatoès ont été signalées.

 

VOL :     Le  cacatoès rosalbin a un vol rapide et puissant, avec des  battements fermes. Il  effectue des battements rapides et profonds à  l’envol, devenant plus lents et  moins profonds au fur et à mesure que  la vitesse augmente. Il effectue un glissé  avant de se poser.

REPRODUCTION DE L’ESPECE:     Le  cacatoès rosalbin nidifie dans un trou d’arbre, ou une cavité  dans une falaise.  Quand il nidifie dans un arbre, il mâche et arrache  l’écorce autour de l’entrée  du nid tapissé de feuilles.     La  saison de reproduction varie de février à juillet au nord, et de juillet à  décembre au sud.     La  femelle dépose 2 à 5 œufs blancs. L’incubation dure environ  quatre semaines,  partagée par les deux parents. Les poussins sont  nidicoles et sont nourris au  nid par leurs parents pendant 5 à 6  semaines. Ensuite, les jeunes abandonnent  le nid et se rassemblent au  sommet d’un arbre voisin, dans un  « arbre-crèche » avec d’autres  jeunes. Ils sont encore nourris par  leurs parents pendant deux ou trois semaines supplémentaires.     Ensuite,  les adultes s’envolent pour muer, et les jeunes deviennent indépendants au bout  de 6 à 8 semaines après la naissance.     Les  jeunes oiseaux vivent en grands groupes nomades, formés  d’oiseaux non nicheurs,  jusqu’à l’âge de 2 à 3 ans. Il y a une  mortalité importante chez les jeunes,  avec près de la moitié des jeunes qui meurent dans les premiers six mois.

 

ALIMENTATION:     Le  cacatoès rosalbin se nourrit de graines cultivées ou non, de  fruits, baies,  noisettes ou noix, herbes, racines, jeunes pousses,  bourgeons, insectes et  larves.

AMAZONE A FRONT BLEU

L'Amazone à front bleu (Amazona aestiva) est une Amazone, genre de la famille des perroquets.

Description

L'oiseau mesure entre 35 et 37 cm (soit un peu plus que la moyenne au sein du genre Amazona) pour un poids de 450 g.

C'est un oiseau trapu à plumage vert écaillé de jaune sur les parties ventrales. La zone autour des yeux est jaune et le front bleu pâle. Les épaules sont rouges ainsi que les miroirs alaires à la base des cinq  premières rémiges secondaires. Les rémiges primaires sont bleu violet.  La queue est verte nuancée de jaune. Les yeux sont entourés de peau  claire avec des iris foncés cerclés d’orange. Cet oiseau dispose d’un  bec robuste gris foncé (presque noir), tout comme la cire et les pattes.

Les jeunes ressemblent aux adultes mais ont les couleurs faciales  bleues et jaunes presque absentes ou très nuancées ainsi que les iris  châtains[1].

Longévité

Il peut vivre 40 ans (jusqu'à 80 ans en captivité).

Sous-espèces

L'Amazone à front bleu est représentée par deux sous-espèces :

  • aestiva du Brésil ;
  • xanthopteryx connue sous le nom d’Amazone à front bleu du  Paraguay ou d'Amazone à ailes jaunes, identique à la forme précédente à  la seule différence que le jaune (plus étendu) et le rouge des épaules  et le bleu de la face sont plus marqués.

Répartition

Son habitat naturel se situe en Amérique du Sud du Brésil au Paraguay et de la Bolivie à l'Argentine.

Alimentation

Il se nourrit de graines, de noix et de baies.

Protection

L'animal est protégé par l'appendice II du Traité de Washington.

Captivité

L'animal est généralement doux et très joueur, mais versatile. En  captivité, il peut atteidre 80 ans ! Pour conserver longtemps un  perroquet en bonne santé physique et psychologique, de nombreuses  informations doivent être acquises. Ce sont des animaux qui nécessitent  aussi un assez grand investissement de son temps.

Comportement

 
Amazona aestiva xanthopteryx

Chaque individu est différent et dépendement de ses expériences et de l'éducation qu'il a reçu. Adopter une amazone n'est pas sans  conséquences, ce sont des animaux qui demandent qu'on leur accorde  beaucoup de temps chaque jour, 3 heures de sortie est un minimum. Ils  cherchent le contact et la présence de leur "maître", ces oiseaux ont  tendance à devenir exclusifs avec l'âge et peuvent se montrer agressifs  avec les autres personnes. Il n'est pas raisonnable de prendre une  amazone si vous vivez en appartement, elles crient en particulier le  matin et le soir, ce qui est un comportement naturel. Cependant leur cri est loin d'être agréable, et peut gêner les voisins non passionnés par  ces animaux. Excellentes imitatrices la plupart font preuve d'une bonne  capacité à "parler" tout en utilisant certains mots à bon escient.  Intelligentes, elles ont besoin d'être stimulées par des activités  diverses pour éviter l'ennui et les problèmes associés. Il n'est pas  difficile de leur apprendre quelques tours, et les amazones,  contrairement à d'autres espèces plus timides, adorent épater la galerie et se donner en spectacle! Ce sont des perroquets particulièrement sûrs d'eux, adaptable, très joueurs et actifs, ils se montrent curieux et  plutôt faciles à apprivoiser. Leur éducation peut donner du fil à  retordre car les amazones sont souvent qualifiées de têtues et  caractérielles, mais leur gourmandise les perdra! Il n'est pas  envisageable de laisser votre amazone en liberté sans surveillance,  elles aiment détruire et votre mobilier fera partie de ses "amuses bec"  préférés! Ces oiseaux se sont bien adaptés à la captivité et son peu  sujet aux troubles du comportement tel que le picage. Avant d'adopter un tel animal, il est indispensable de beaucoup se renseigner, afin d'être sûr que leur tempérament correspond à nos attentes, il faut savoir que  ces oiseaux peuvent vivre très longtemps, parfois jusqu'à 80 ans ou  plus. Une cage spacieuse, de nombreux jouets, accessoirs, plusieurs  heures de sortie quotidiennement, un environnement stimulant, une  alimentation variée, équilibrée, des douches régulières, une éducation  respectueuse et un maître qui lui consacrera du temps sont  indispensables pour avoir un perroquet épanoui en captivité.

Logement

Une grande volière avec des panneaux grillagés doit être solide. S'il y a du bois, pour leur abri par exemple, il doit être solide pour  résister à leur bec. La volière doit avoir une toiture et être de  grandes dimensions (1 m de hauteur sur 4 m de long par exemple). Elle  peut être située à l'extérieur, mais il faudra protéger des basses  températures et éviter les lieux trop exposés aux courants d'air. De  nombreux jouets doivent être proposés, surtout aux animaux isolés qui  doivent avoir régulièrement des échanges avec des congénères ou des  humains.

 

 

 

 

 

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 20/05/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×